Objets virtuels bien identifiés en Bourgogne

La réalité virtuelle (RV) n’a plus rien d’un Ovni. Il s’agit au contraire d’un objet bien concret pour l’Uimm Bourgogne, qui a malicieusement baptisé « Ovni PMI » (Outils de Virtualisation pour une Nouvelle Innovation des PMI) son programme destiné à faciliter aux industriels l’accès à cette technologie. « Trois entreprises sont déjà de plain-pied dans la démarche et deux autres s’apprêtent à y entrer », précise Frédéric Mérienne, de l’Ensam, cheville ouvrière du projet.

Lancé à l’été 2016, Ovni-PMI porte une ambition bien ciblée que soutiennent financièrement le fonds F2I, le Grand Chalon, le Conseil Régional de Bourgogne-Franche Comté, le FEDER et l’Etat. « Le projet consiste à développer des démonstrateurs technologiques sur la base de besoins exprimés par des PMI et de les réaliser au laboratoire Image de l’Ensam, explique Frédéric Mérienne. Chaque démonstrateur réalisé pour une entreprise doit apporter la preuve de concept préalable à la déclinaison d’une technologie adaptée pour cette entreprise, puis éventuellement pour d’autres. Le démonstrateur permet de faire travailler les équipes de la PMI et celles de la plateforme technologique sur une problématique commune. » Dans une seconde phase, le démonstrateur est testé en milieu industriel. Le soutien du fonds F2I permet de financer 30 % du temps de travail d’un ingénieur de l’Institut Image pendant les quatre années du projet. Il contribue également au financement d’un investissement lourd : un nouvel équipement de réalité immersive multi-utilisateurs BlueLemon.

«  Nous apprenons ensemble »

La société Arcom, qui développe des équipements de domotique pour de grands immeubles, est l’une des trois premières bénéficiaires d’Ovni-PMI. Ses équipements, par exemple des capteurs de température d’hygrométrie ou de lumière, sont installés en des lieux peu accessibles (faux plafonds par exemple). Pour assister les opérateurs en charge de leur installation ou des réparations, Arcom est en train de concevoir en laboratoire un prototype de réalité augmentée qui fonctionnera sur tablettes ou sur lunettes. Objectif : faire gagner du temps aux opérateurs, tout en limitant les risques de confusion – car beaucoup de boîtiers se ressemblent- ou d’erreurs.

Allucyne, de son côté, travaille avec les équipes de l’institut Image sur une problématique de navigation en environnement virtuel. En l’occurrence, il s’agit de représenter le village détruit de Vaux-Devant-Damloup, à côté de Verdun, avec un total réalisme, à l’échelle 1. Cette « reconstruction » est accessible grâce à des interfaces de type tablette mobile, pour permettre aux visiteurs d’arpenter le site « en 3D ». Le travail en cours vise entre autre à rendre la navigation plus « confortable » pour le public.

ABMI, une société spécialisée en ingénierie de produit et de process, travaille dans le cadre d’Ovni-PMI à une solution d’immersion virtuelle au sein d’un poste de travail pour l’étude de son ergonomie. Là encore, les mouvements sont observés à l’échelle 1, pour une analyse très réaliste. La société a déjà développé un outil logiciel d’évaluation ergonomique et souhaite le coupler avec de la réalité virtuelle.

Alfa Laval Packinox sera le prochain « client » du dispositif Ovni, avec la conception d’un outil de prévisualisation in situ pour implanter ses échangeurs thermiques. D’autres entreprises industrielles, comme Farman, GA2B, ou Think’AX devraient suivre à brève échéance.

Ce genre de démarche, au plus près des besoins des entreprises, présente l’avantage de rapprocher le monde de la recherche et le monde de l’entreprise à partir de problématiques concrètes. Les uns et les autres apprennent ensemble, « en marchant », par itérations successives, pour parvenir à élaborer une preuve de concept, d’abord en laboratoire, puis en milieu industriel, au sein de la PMI « cliente ».

A moyen terme, l’institut Image prévoit la création d’une « cellule PMI » qui serait spécialisée dans la conception d’applications innovantes de réalité virtuelle adaptées à cet univers. Une perspective qui repose sur l’élaboration d’un modèle économique pérenne, permettant de fonctionner sans les subventions qui couvrent les quatre années d’amorçage du programme.

L’Institut Image est un laboratoire de recherche de l’école Arts et Métiers Paris Tech intégré au centre de Cluny, en Saône et Loire. Son équipe de recherche appartient au laboratoire d’Electronique, Informatique et Image (Le2i) qui est une Unité Mixte de Recherche (UMR 6306) de l’Université de Bourgogne, Arts et Métiers et CNRS. L’équipe a par ailleurs signé un contrat cadre avec le Centre Technique de Simulation de Renault pour constituer un laboratoire commun public-privé (laboratoire LiV).

Cette équipe de 29 personnes est installée à Chalon-sur-Saône, dans un bâtiment de 1200 m2, avec un plateau technique de 400 m2. L’Institut Image propose un Master Maquette Numérique et Immersion Virtuelle. Il est relié à un écosystème dynamique qui vient de recevoir le label French Tech.