La Bretagne aux avant-postes contre la cybercriminalité

1182606_la-bretagne-aux-avant-postes-contre-la-cybercriminalite-web-tete-021538897929

Elle en fait l’un de ses principaux chevaux de bataille. L’UIMM a mandaté un spécialiste pour sensibiliser les entreprises.

La Bretagne veut montrer l’exemple et prend en main la lutte contre la cybercriminalité. Les universités et grandes écoles de la région se sont engagées à former chaque année près de 3.000 spécialistes qui se répartiront ensuite dans le tissu des entreprises. A Vannes, l’université de Bretagne sud a ouvert en septembre dernier un « cyber security center ». Financé notamment par le Fonds pour l’innovation dans l’industrie (F2i) de l’UIMM – Union des industries et des métiers de la métallurgie – à hauteur de 340.000 euros, ce centre, unique en France, dans lequel a été investi un total de 1,3 million d’euros, y compris les aides des collectivités, vise à sensibiliser les PME non spécialistes sur les risques cyber et sur la nécessité de sécuriser leurs outils et systèmes informatiques. Ce centre accueille également la première formation d’ingénieurs par apprentissage en cybersécurité. « Quatre-vingt-dix futurs ingénieurs sont actuellement en formation, nous considérons qu’il faut trois années pour créer un poste de réel spécialiste », indique Charles Préaux, qui pilote ce centre et l’école d’ingénieurs. Il fait état de trente-deux années passées au sein du ministère de la Défense, où il a couvert ce type de problématique. « Les demandes des entreprises sont nombreuses. Je viens de recevoir une société d’e-commerce qui ne vend plus rien depuis plusieurs semaines suite à une attaque. »

Hygiène informatique

Guillaume Dilas est chargé au sein de l’UIMM Ille-et-Vilaine et Morbihan de mettre en garde PME et TPE. « Nous avons démarré cette activité il y a dix-huit mois. On fait prendre conscience aux dirigeants qu’ils sont vulnérables quelle que soit la taille de leur affaire. On les aide à pratiquer l’hygiène informatique par le respect de gestes simples. » L’UIMM entend également profiter du marché de la cybersécurité, dont la croissance est très forte pour renforcer le tissu des 120 entreprises bretonnes déjà actives dans ce domaine, tant en matière de logiciels que moyens électroniques. Cette démarche s’inscrit pleinement dans le cadre de la création très récente du pôle d’excellence cyber en Bretagne. Initié par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, il réunit 13 grands groupes, parmi lesquels Thales, DCNS, Atos-Bull, Airbus et Orange, complétés par les centres de recherche de la région ainsi que les grandes écoles et les universités. Ils ont prévu de mutualiser leurs moyens en Bretagne pour « éviter de dupliquer les travaux de R&D » et « former plus d’experts ». Les 13 groupes mettent sur la table 10 millions d’euros sur cinq ans, un montant équivalent à celui réunissant la région Bretagne et le ministère de la Défense.

Stanislas du Guerny, Les Echos

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/journal20151208/lec2_pme_et_regions/021529592205-la-bretagne-aux-avant-postes-contre-la-cybercriminalite-1182606.php?bLxE6UHjEwPjHDoK.99